La 4e édition du Congrès des écrivains de la Caraïbe qui s’est achevée samedi 19 avril avec la consécration de l’œuvre écrite à quatre mains par Simone et André Schwarz-Bart,  a surement été l’une des plus « populaire ».

L’écriture de cet ouvrage a été initiée par André Schwarz-Bart puis abandonnée. Son épouse Simone, près de10 ans après le décès d’André, a retrouvé des manuscrits éparses, les a classés et a entrepris une reconstitution pour enfin terminer la rédaction de cette magnifique « épopée romanesque d’une figure historique héroïque guadeloupéenne, la mulâtresse Solitude ».

Pour ce qui concerne le Congrès lui-même, la fréquentation enregistrée dès la cérémonie d’ouverture, et pendant les 2 jours de travaux, a montré que cette rencontre, initiée par la Région Guadeloupe depuis 2008, est désormais inscrite au calendrier des grandes manifestations culturelles internationales, organisées dans notre archipel.

Cette année encore, les rencontres scolaires ont remporté un franc-succès auprès des lycéens. Les écrivains invités à ces échanges ont particulièrement apprécié ces moments qui participent à la stimulation de la curiosité des jeunes esprits.

Il convient également de retenir l’émouvant hommage rendu à la caribéenne Maryse Condé. L’œuvre de cette romancière et dramaturge au rayonnement international a été notamment analysée comme faisant écho au thème du Congrès : Voyages, Migrations, Diasporas dans les littératures caribéennes.

Ce Congrès des Écrivains de la Caraïbe est original, voire unique dans sa conception. Cela s’est traduit dans le nombre d’inscriptions et la diversité linguistique au sein du conseil d’administration de l’Association des Ecrivains de la Caraïbe : 10 pays représentés. Le bureau présidé par Earl Lovelace de Trinidad&Tobago,  est composé par des administrateurs de 5 nationalités différentes.

Dans l’ensemble, la 4ème édition a été de bonne facture, les écrivains invités satisfaits. L’esprit caribéen était très présent et tous ont su apprécier la générosité et l’ouverture d’esprit qui caractérisent cette initiative guadeloupéenne.

Enfin, après Earl Lovelace en 2011 et Edwige Danticat en 2013, le Grand Prix de l’Association des Écrivains de la Caraïbe 2015, décerné à « L’ancêtre en Solitude » de Simone et André Schwarz-Bart, éditions Seuil ,  2015 (Guadeloupe) est certes un beau succès, mais c’est surtout le couronnement d’une œuvre caribéenne et pas seulement francophone, sélectionnée parmi 42 livres en compétition (18 francophones, 10 anglophones et 14 hispanophones).

 

Le Président de la Région Guadeloupe

"Il faut lire, et cela s'étend fort loin... Il faut lire et encore lire" disait le célèbre philosophe Alain.

Tablettes, liseuses, l’avènement des nouvelles technologies ne doit pas nous éloigner de la passion du livre. Quel plaisir de sentir sous le doigt le grammage du papier, caresser les reliures et sentir l’odeur des feuilles vieillissantes ! Toute la magie de se plonger dans un « bon vieux bouquin » qui nous ouvre les portes de notre imaginaire, de la rêverie et qui façonne nos réflexions.

Aussi, nous avons placé le livre au cœur de l’action culturelle du Conseil régional. Cet engagement nous a tout récemment conduits à rééditer et diffuser les Œuvres classiques guadeloupéennes avec les éditions de l’Aube : un recueil de romans, de poésies et des meilleurs textes témoins majeurs de l’époque et de l’histoire de l’île. La collectivité régionale accompagne aussi de nombreuses manifestations, telles que le Prix littéraire de l’Association des écrivains de la Caraïbe, le Salon du livre ou encore le Festival de la bande dessinée.

C’est dans ce contexte que nous avons initié depuis 2009 le Congrès des écrivains de la Caraïbe. Cette rencontre biannuelle est une occasion de placer la littérature en tant que recueil de notre histoire guadeloupéenne, mais aussi de nous ouvrir sur le monde et d’interroger notre culture caribéenne. Autant de débats d’idées en perspective qui seront abordés à travers la thématique de ce 4e Congrès des écrivains de la Caraïbe : « voyages, migrations, diasporas dans les littératures caribéennes ».

Cette édition aura pour invité d’honneur le poète et romancier guadeloupéen Daniel MAXIMIN, et donnera ainsi la part belle à la littérature francophone, tout en confrontant les originalités de chacun des auteurs invités. Nous aurons ainsi le plaisir d’accueillir une cinquantaine de congressistes qui nous viennent de divers horizons: Antigua, Barbade, Colombie, Cuba, Guyana, Haïti, Panama, Porto-Rico, Saint-Domingue, Trinidad et Tobago, pour ne citer que ces destinations.

Mondialement honorées, les littératures de la Caraïbe ont toutefois besoin de ce type de forums internationaux pour dépasser les barrières linguistiques, les cloisonnements géographiques, et tenter de bâtir un espace littéraire commun.

La Guadeloupe sera ainsi pendant quatre jours un haut lieu de rencontres et d’échanges littéraires ouverts au public. Je vous invite donc, chers concitoyens, à y participer activement et venir écrire une page de notre culture.

Victorin LUREL
Député, président de la Région Guadeloupe

 

Le Président de l’association des écrivains de la Caraïbe

Cette quatrième édition du congrès des écrivains de la Caraïbe est riche en promesses de voyages littéraires. Elle marque également un tournant dans la vie de notre jeune association appelée à déployer davantage ses ailes afin de mieux explorer la variété des écritures caribéennes. Depuis notre première rencontre en 2008, nous avons analysé nos littératures, tenter de comprendre les interrelations et les engrais qui participent à leur fécondation tout en cherchant à percevoir les nouveaux bourgeonnements.

La pluralité linguistique qui caractérise notre bassin géographique est considérée, souvent à tort, comme un obstacle aux échanges, à la coopération. En vérité, c’est une extraordinaire richesse pour nos populations, car elle constitue un passeport intellectuel facilitant la conquête du monde. Notre association et le congrès qu’elle organise avec la région Guadeloupe en sont de belles illustrations.

Nos ouvrages, nos paroles, nos déclamations, nos expressions musicales reflètent la profondeur de nos âmes et sondent les intelligences de nos cœurs. Et cela, que nous soyons enracinés dans l’arc des caraïbes, à l’intérieur ou sur le littoral du continent américain, ou encore installés ailleurs dans le monde.

Je vous invite donc tous à poursuivre vos efforts pour continuer à lire et lire durablement. Nous devons être vigilants face à la grande illusion du « tout, tout de suite et sans effort » qui se déploie par la multiplication des écrans, des images et des raccourcis. Ecrire, lire et apprendre sont des investissements exigeants.

Que serait la destinée humaine sans livres ? Que serait la connaissance et sa transmission sans maîtres ?

À ce stade de ma vie, je peux vous faire une confidence : un manque de savoir se fait toujours remarquer et nourrit l’angoisse ; un surplus de connaissance sert toujours à assurer chaque pas, et la littérature contribue à éclairer le chemin.

Nos territoires, nos jeunes ont encore besoin de ces pédagogues de l’enthousiasme que sont les écrivains même lorsqu’ils mettent en scène les travers comportementaux des hommes. Ils nous invitent au questionnement et au doute face à la « banalité des communs ».

Nous avons encore besoin de ces inspirateurs, de ces grandes consciences humaines et littéraires qui nous accompagnent dans le formateur travail de compréhension de notre monde.

Fructueux congrès à tous !
Have a productive Congress! !
Deseamos a todos, un enriquecedor y fructuoso Congreso !
On kongré pou fwitayé !

Earl LOVELACE
Président de l'Association des écrivains de la Caraïbe

 

INVITE D’HONNEUR DU 4EME CONGRES

DANIEL MAXIMIN

Daniel MaximinDaniel Maximin, né le 9 avril 1947 à Saint-Claude (Guadeloupe), est poète, romancier et essayiste. Sa famille s'installe en France en 1960. Après des études de lettres et de sciences humaines à la Sorbonne, il devient professeur de Lettres à Orly avant d'être chargé du séminaire d'anthropologie générale à l'Institut d'Études Sociales.

De 1980 à 1989, il est Directeur littéraire aux Éditions Présence Africaine, et Producteur du programme culturel francophone à France-Culture, pour l'émission « Antipodes ».

Détaché en 1989 au Ministère de la Culture, de 1989 à 1997 il est Directeur des Affaires Culturelles de la Guadeloupe, puis, en 1998, Commissaire de la Mission interministérielle pour la célébration nationale du 150e anniversaire de l'abolition de l'esclavage de 1848.

De 2000 à 2004, il est nommé au Ministère de l'Éducation Nationale comme conseiller à la Mission pour les Arts et la Culture à l'École.

De 2002 à 2014 : il est Écrivain-invité aux USA. (Séminaires et conférences aux Universités de Los Angeles, Nouvelle-Orléans, Indiana, Madison, Boston, New-York, Swarthmore…). Séminaires littéraires en Angleterre, Allemagne, Suède, Espagne, Italie, Brésil, Costa-Rica, Salvador, Puerto-Rico, Sénégal, Nigéria, Algérie, Maroc, Île-Maurice, Ukraine, Belgique, Pays-Bas.

En 2005-2006, il est Responsable Littérature et Éducation du Festival Francophone en France : francofffonies 2006.

Il est nommé en 2007 Chargé de mission à l'Inspection Générale du Ministère de la Culture et de la Communication.

En 2009, il exerce la fonction de Rapporteur National des États Généraux de l'Outre-mer. En janvier 2010, il est nommé Commissaire général de « L'année des outre-mer » en 2011.

En avril 2013, il est nommé membre de l'Observatoire de la Laïcité.

A l'occasion du centenaire de naissance d'Aimé Césaire en 2013, il a collaboré comme conseiller à la dramaturgie de la pièce Une saison au Congo, produite par le TNP dans une mise en scène de son directeur Christian Schiaretti, et représentée à Lyon-Villeurbanne, Sceaux, et en Martinique entre mai et novembre 2013. Et il a été le Commissaire général de l'exposition: Aimé Césaire, Lam, Picasso: "nous nous sommes trouvés", à la Fondation Clément à la Martinique de décembre à février 2014.

Son dernier ouvrage publié s'intitule : AIMÉ CÉSAIRE, FRÈRE-VOLCAN. ( juin 2013 Seuil), le récit de quarante ans de dialogue avec le poète.

Lire la suite...

 
joomla template