Pays:

Guadeloupe

Présentation générale:

Né en 1945 au Gosier, Max Jeanne est professeur de lettres, diseur, et auteur de romans, nouvelles et poésies. Il a étudié les lettres au Centre d’Enseignement Supérieur Littéraire (CESL) de Baimbridge puis le théâtre à Bordeaux. Il coopère activement à la vie associative et littéraire de la Guadeloupe en participant à plusieurs expériences théâtrales et à plusieurs groupes de recherches sur l’art scénique. Il attache une grande importance à la transmission du savoir, à la promotion de la poésie antillaise et intervient fréquemment auprès des lycéens et des étudiants.  Il a collaboré à la revue antillaise CARE (Centre Antillais de Recherches et d'Études). Sa première publication, qu’il qualifie de « ciné-poème »intitulé Western, écrit en 1978, a été adaptée pour la scène en 1998 par la troupe Thalia. Les poèmes sont présentés de manière originale, les textes agencés graphiquement et ponctués d’illustrations de l’artiste peintre et sculpteur Michel Rovelas. L’œuvre de Max Jeanne est en général marquée par les événements historiques survenus en Guadeloupe (la révolution de 1802, abolition de l’esclavage, « événements de Mai 67 »). Son dernier livre Coup de Soleil, un recueil de nouvelles publié en 2012 aux éditions Nestor témoigne de notre relation à la Guadeloupe, à la Caraïbe. Ces nouvelles lui ont sans doute été inspirées de ses nombreux voyages effectués dans la Caraïbe (Cuba, Trinidad, Barbade, Venezuela, Porto-Rico …).

Bibliographie sélective

Romans:

  • Brisants. Mémoire d'encrier, 2007.
  • Tourbillon partenaire (chronique des jours-Soufrière). L'Harmattan, 2000.
  • Jivaros. L'Harmattan, 1993.
  • La chasse au racoon. Karthala, 1980.

 

Nouvelles:

  • Coup de soleil. Nestor, 2012.
  • Un taxi pour Miss Butterfly. L'Harmattan, 2003.
  • L'aveugle et le cerf-volant. Ibis Rouge, 1998.

 

Poésie:

  • Borlette, géopoésie. Nestor, 2011.
  • Phare à palabres. Mémoire d'encrier, 2009.
  • Boutou, poérama. Ibis Rouge, 2001.
  • Western, ciné-poème guadeloupéen (dessins de Michel Rovelas). L'Harmattan, 1978.

@La Médiathèque Caraïbe

joomla template