Pays:

Trinidad

Présentation générale:

Né le 13 juillet 1935 dans le village de Toco à Trinidad, Earl Lovelace grandit à Tobago aux cotés de ses grands-parents avant de revenir à l’âge de 11 ans sur son île natale. Journaliste, romancier, dramaturge, nouvelliste, il collectionne les prix littéraires. Alors qu’il occupe la fonction de garde forestier puis celle de technicien agricole, il travaille à son premier roman While Gods Are Falling qui, obtiendra le prix British Petroleum Independence Award en 1965. Il effectue ensuite des études supérieures aux Etats-Unis dans la prestigieuse Howard University (Washington D.C) et à l’Université Johns Hopkins de Baltimore. Earl Lovelace enseignera dans plusieurs universités américaines et sera invité plus d’une fois à être écrivain en résidence sur le territoire étasunien. Basé à Trinidad depuis 1982, il est professeur de littérature et création littéraire à l’Université des West Indies (campus de Saint Augustine) et chroniqueur pour plusieurs journaux tel que le Trinidad Express. The Dragon Can't Dance (1979) est considéré par les critiques littéraires comme son plus beau chef-d’œuvre. Earl Lovelace est connu pour son profond sens de la description de la société caribéenne. Il accorde une grande importance au langage populaire, à ses sonorités – l’aspect sociolinguistique - pour dépeindre le tableau de la société trinidadienne. Il explore les clivages entre monde rural et vie urbaine, entre traditions et vie moderne sur fond de néocolonialisme. Son dernier roman Is just a movie (2011) est un focus sur l’impact de la Black Power Revolution sur les vies d’une série de personnages de Port of Spain et du village de Cascadu. 

Bibliographie sélective

Romans

  • Is Just a Movie, London: Faber & Faber, 2011.
  • Salt, London: Faber & Faber, 1996.
  • The Wine of Astonishment, Oxford: Heinemann, Caribbean Writers Series, 1982.
  • The Dragon Can't Dance, London: André Deutsch, 1979. (La Dance du Dragon. Traduit par Hélène Devaux-Minié, collection Monde Noir Poche des éditions Hatier, 1984).
  • The Schoolmaster, London: Collins, 1968.
  • While Gods are Falling, London: Collins, Chicago,IL: Regnery, 1965.

Nouvelles

  • A Brief Conversion and Other Stories, Persea Books, 2003 (ré-édition).

Pièces de théâtre

  • Joebell and America, Lupinot Village, Trinidad, 1999.
  • The New Hardware Store, 1985.
  • Jestina's Calypso and Other Plays, Oxford : Heinemann, 1984.
  • My Name Is Village, Port of Spain, Trinidad, 1976.
  • Pierrot Ginnard (comédie musicale), Port of Spain, Trinidad, 1977.
  • The New Boss, 1962.
  • The Reign of Anancy, Port of Spain, Trinidad, 1989.

Autres

Growing in the Dark, Selected Essays (essai), Edition Funso Aiyejina, Lexicon Trinidad, 2003.

Prix et distinctions

1965 : British Petroleum Independence Award, pour son roman While Gods Are Falling

1966 : Pegasus Literary Award, pour son incontournable contribution aux Arts de Trinidad and Tobago

1977 : Prix pour la meilleure pièce et la meilleure musique pour Pierrot Ginnard

1980 : Guggenheim fellowship

1985 : Jestina’s Calypso primée « pièce la plus originale » du Trinidad and Tobago Drama Festival.

1988 : Chaconia Medal du gouvernement de Trinidad & Tobago.

1997 : Commonwealth Writers' Prize pour Salt (primé meilleur ouvrage)

2002 : Earl Lovelace nommé Docteur Honoris causa de Lettres de l’Université des West Indies à St Augustine, Trinidad & Tobago.

2011: Grand de la Littérature Caribéenne du Conseil régional de la Guadeloupe, pour son roman Is Just a Movie.

2012 : OCM Bocas Prize for Caribbean Literature (prix prestigieux pour les ouvrages littéraires des écrivains caribéens) pour Is Just a Movie.

2012 : Caribbean-Canadian Literary Award.

2012 : Lifetime Literary Award de la Bibliothèque Nationale de Trinidad and Tobago (Nalis).


@La Médiathèque Caraïbe

joomla template