Pays:

Guadeloupe (Sofaïa - Saint-Sauveur  97115 Sainte-Rose)

Présentation générale :

Après des études scientifiques et financières, Fortuné Chalumeau s’est consacré 16 ans durant aux Finances et à la Science. Sa thèse de doctorat soutenue, il a fondé à la Guadeloupe l’Institut des Recherches Entomologiques de la Caraïbe (IREC), en 1978, pour étudier les faunes des Îles sous une triple optique : systématique (donner un nom à l’animal), éthologique (ses moeurs, son comportement) et surtout biogéographique (constater l’Évolution). Trois livres et un peu moins d’une centaine de publications consacrent sa carrière de chercheur. Sa thèse de doctorat ès-sciences [Les Scarabées des Petites Antilles (Systématique, Ethologie et Biogéographie des Scarabaeoidea des îles...)] a été publiée par Masson/Lechevalier en 1983. Sortie fin 2005 des « Longicornes des Petites Antilles » (Coleoptera Ceambycidae), et, en mars 2007 chez Taita Publishers, d’un ouvrage majeur superbement illustré : Les Chiasognathinae (Lucanidae) des Andes : Taxonomie, éthologie, biogéographie, en éditions anglaise et française. S’il assume des vacations dans des cabinets d’avocats, avec  le voyage, l’essentiel de son temps est dédié aux Lettres et à l’Histoire des Antilles (la Guadeloupe, en particulier).

Principaux livres

En 1988, à la parution du Chien des Mers (son premier roman, publié chez Grasset et au Livre de Poche en 1992), il décide d’abandonner son métier de directeur financier pour s’adonner à la littérature et à l’écriture... Quinze titres sont parus à ce jour qui sont, outre le Chien des Mers : Pourpre est la mer (roman dont le cadre se situe aux Antilles) et En Terres étranges (récits des Antilles) (Eboris, Genève). Puis Le Condor (« longue nouvelle » chez Gallimard (in « Noir des Isles », collectif de six nouvelles). Les Cavernes Célestes (J.C.  Lattès), en 1996, qui est la suite du « Chien... »  et, en juin de la même année, un thriller « géopolitique », Les Vents du diable (Fleuve Noir, « spécial grand format »). En septembre 1997 paraît chez Lattès Mille et Une vies, une fresque joyeuse et colorée d’une île de la Caraïbe, roman aux accents rabelaisiens et à l’écriture élaborée. Cet ouvrage a été couronné du prix « Arc-en-ciel »  (Média Tropical, Paris). Sortie en avril 1999 aux Editions Lattès et au Grand Livre du Mois d’une saga planétaire, en fait une « homéride » contemporaine : Hautes Abîmes. En mai 2000, paraît Les Chiennes de l’Enfer (Editions du Rocher), dont la trame se situe dans une île merveilleuse et imaginaire du Sud de la Caraïbe ; récit tragique et « magique » dans une atmosphère contrastée où règnent l’amour, la vengeance, et les maléfices. En janvier 2002, Le Chasseur de Papillons (Le Rocher), l’histoire peu commune d’un  homme voué à la recherche de l’absolu par le biais de l’intemporel. S’y mêlent l’aventure humaine et la belle Aventure…

En octobre 2002, les « mémoires imaginaires », mais cependant pas vraiment imaginées…, d’Alexis Leger (Éditions Bibliophane/Daniel Radford, Paris) : La Maison du Bois-Debout (sous-titré : ou l’enfance de Saint-John Perse).

En mai 2004, Le Balai de l’Esprit (Hoëbeke), nouvelle (in « Paradis Brisé », collectif, collection « Étonnants voyageurs », 15 pages). En mars 2006, un roman, Désirade ô Serpente (Hoëbeke) : autre fresque joyeuse  et colorée dont une grande partie de la trame se déroule dans la Caraïbe. Et tout récemment, une nouvelle intitulée Le coq rouge Jaffar, ou le maléfice de Satan (in : « Nouvelles de Guadeloupe », pages 32-73, collectif de 5 auteurs, Magellan. Mars 2009)

A également publié un poème (in « Des livres et Vous », collectif de 32 auteurs avec photos) chez Éboris en 1996 (pages 131-134), et divers articles,  dont deux études sur Saint-John Perse (« SJP : regard   sur l’homme et son œuvre » (La nouvelle Anabase, pages 65-81, 2006) et « Alexis Leger, l’homme à la sandale d’or : des îles atlantes au rivages de la Méditerranée » (ibid, 184-197, 2007).

 

Ouvrages sous pseudonyme :

(Yann Morgan) : chez Lattès et le Grand Livre du Mois, « Eva Erotica », en juin 1998, un « érotique » très littéraire qui est en fait une quête spirituelle où se rencontrent aussi l’humour et la symbolique.

 

Études historiques :

« Arrivée des Premiers Habitants à la Guadeloupe en juin 1635 : les écrits des chroniqueurs et les réalités insulaires ». Généalogie et Histoire de la Caraïbe, 214, mai 2008, pages 5535-5542. (publié sur internet)
« Christophe Colomb et la découverte de la Guadeloupe » : ibid., numéro spécial, nov. 2009, 24 pages. (publié sur internet)

@La Médiathèque Caraïbe

joomla template